Pourquoi j'ai restauré mon prépuce


Lorsque j'étais petit, mon kiki était recouvert d'un prépuce qui se terminait par un joli petit étranglement semblable à un bout de tuyau. Toutefois, vers l'âge de 9 ans est arrivé une période où j'ai eu un peu mal en faisant pipi. Un chirurgien après avoir essayé de décalotter mon kiki (ouille !) a diagnostiqué un phimosis et proposé une opération.

A l'issue de l'opération, j'avais mon kiki enveloppé dans du coton avec le gland apparent. Les premiers jours, ce gland était très douloureux au toucher, notamment lorsque ma grand mère l'essuyait après que j'ai fait pipi, avant de refaire un enrobage de coton, puis plus tard de gaze. J'ai eu droit à quelques jours de convalescence à la maison en attendant que de la peau repousse. Ensuite, pas de séance de piscine pendant un mois.

A cette époque là, à l'école primaire puis au collège et lycée, lors des séances de piscine qui supposaient de se déshabiller, j'étais apparemment le seul à avoir le gland apparent, même si à l'adolescence, certains se cachaient ou ne laissaient voir que leur fesses lorsqu'ils mettaient ou quittaient le maillot.
L'année de mes 18 ans, j'ai passé un mois aux états-unis d'Amérique. Là bas au contraire, à une piscine ou les déshabilloirs étaient publics (un masculin et un féminin), j'ai pu constater que les pénis circoncis étaient fortement majoritaires.

Durant plus de 30 ans, j'ai gardé mon gland apparent sans me poser de questions. M'étant mis à pratiquer le naturisme, cette particularité présente quelques inconvénients. Ainsi, lors d'un séjour en montagne où je pouvais être nu dans la journée, j'ai attrapé un coup de soleil sur le gland.
Je pratique aussi la randonue. Il est d'usage lorsqu'on en fait d'emmener avec soi un "short rapide" que l'on peut remettre en quelques secondes si l'on voit arriver des gens habillés grâce à une ouverture sur le coté avec du velcro cousu pour la refermer. Mais mon premier short rapide avait une couture sur le devant et avoir le gland qui frotte dessus est désagréable, presque douloureux, alors qu'un slip ne m'a jamais posé ce problème, peut-être parce que le tissu est plus doux et souple, qu'il n'y a pas de couture à cet endroit et que c'est le dessous du gland que est en contact avec le tissu, et alors qu'avec ce short rapide, c'était le dessus.

Bref, un pénis circoncis présente des inconvénients.

Accessoirement, un homme circoncis avant la puberté peut avoir envie tôt ou tard de savoir comment fonctionne le système qui recouvre de manière non permanente le gland des autres pénis. Mais il n'est pas toujours facile (bien que ça dépende du style de vie) de trouver un pénis "normal" à manipuler lorsque le sien a été modifié.

C'est en me renseignant sur Internet au sujet de ce petit morceau de peau que je n'avais plus que j'ai découvert l'article de Wikipédia, puis des sites web complets (bien qu'en anglais) expliquant la restauration du prépuce. J'ai été immédiatement enthousiasmée par cette idée.

Certaines méthodes nécessitant des instruments spéciaux à fixer au bout du penis pour tirer dessus (l'un d'eux se terminant par un crochet) m'ont fait penser à des instruments de torture. L'expression "pendre par la peau des couilles" viendrait elle de là ?

Heureusement, l'une des manières d'y arriver (même si ça doit prendre 2 ou 3 ans pour obtenir un prépuce semblable à celui qu'on aurait sans circoncision) est simple, et ne nécessite que du sparadrap. J'ai commencé à l'appliquer le jour même.